Notre sélection conseil > La forêt, un placement qui porte ses fruits
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2019 - Placement

La forêt, un placement qui porte ses fruits

Les arbres montent-ils jusqu'au ciel ? Peut-être bien, si on croit le dernier rapport annuel sur le marché des forêts, publié par la Société forestière et des Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural). Selon ce rapport le prix moyen de l'hectare de forêt a progressé de 3.5%* en 2018, ce qui porte sa hausse à 100% en 20 ans. Les ventes ont aussi atteint un niveau record à 1,6 milliard d'euros.
Il faut dire que l'investissement en forêt, via un Groupement Foncier Forestier, offre beaucoup d'intérêts : c'est un actif tangible, durable, décorrélé des marchés financiers, et qui offre plusieurs avantages fiscaux (réduction d'IR, exonération d'IFI, réduction des droits de succession).

:

Un investissement à plusieurs branches

La France a une longue tradition d'exploitation forestière. Un patrimoine qu'elle entretient. Aujourd'hui, la forêt française couvre environ 30% du territoire, c’est-à-dire le double de la surface qu'elle occupait en 1850. La filière bois représente 450 000 emplois et plus de 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Le groupement foncier forestier, ou GFF, est une société civile à vocation forestière. Son activité est donc rattachée à un ou plusieurs massifs forestiers. Il permet à des investisseurs particuliers d'acheter des parts d'une société civile qui détient des parcelles de forêts. La société de gestion va alors exploiter son actif, c'est à dire l'entretenir, découper le bois et le revendre. Elle distribue les revenus à ses associés, les porteurs de parts. Parts dont le prix peut également évoluer avec le marché des forêts et la pousse des arbres non récoltés.

Il s'agit naturellement d'un investissement développement durable, qui permet la continuité des exploitations forestières en France. Pour soutenir cette filière, l'état offre des réductions d'impôts (impôt sur le revenu, IFI et droits de succession).

Il s'agit surtout d'un actif tangible, réel, peu risqué et décorrélé des autres actifs « classiques » notamment des marchés financiers. Il s'agit donc d'un actif « refuge ». En 2008, le prix de l’hectare de forêt n’a pas été impacté par la crise financière.

On peut comprendre toutefois que l’achat d’une forêt en direct peut être onéreux et peu aisé. Alors, les épargnants sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’achat de parts de Groupements fonciers forestiers (GFF). Les groupements forestiers gérés par France Valley achètent auprès d'institutionnels et de particuliers des forêts françaises tout en prêtant attention à leur qualité (nature et densité des peuplements, qualité des sols, exploitabilité…). Par exemple, les gérants excluent le pourtour méditerranéen, exposé aux incendies et dont les situations ne sont pas intéressantes pour une sylviculture de qualité. Le groupement privilégie les forêts en Auvergne-Rhône-Alpes, et en Bourgogne-Franche-Comté. Ces deux régions représentent en effet près de 2/3 des forêts détenues par le Groupement.

L'investissement est accessible à partir de 5000 euros, sans aucun frais d'entrée.

La gestion de la forêt par des professionnels est donc un confort supplémentaire pour le souscripteur d'un Groupement Forestier.

:

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Fonciers Forestiers

:

Silence, ça pousse

La rentabilité des forêts dépend du prix du bois. Il est fonction de l'offre et de la demande. Historiquement, le rendement brut d'une forêt varie entre 1 et 3 %, et se situe généralement autour de 2%*, soit un rendement net de l'ordre de 1%* après frais de gestion du GFF.

La valeur des parts dépend de la valeur des forêts qui progresse avec la pousse des peuplements qui ne sont pas récoltés. Elle dépend aussi du prix à l'hectare qui est fonction de l'offre et de la demande. Si on croit le dernier rapport annuel sur le marché des forêts, publié par la Société forestière et des Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural), le prix moyen de l'hectare de forêt a progressé de 3.5%* en 2018, ce qui porte sa hausse à 100%* en 20 ans. Une hausse notamment poussée par la forte demande : Les ventes ont atteint l'année dernière un niveau record, à 1,6 milliard d'euros.

* Source : SAFER - mai 2018

Selon la société de gestion, les fondamentaux de la Forêt sont favorables pour l'avenir avec l'utilisation du bois comme matériau de chauffage et de construction, et l'augmentation de la compétitivité énergétique. Mais aussi avec l'attrait des investisseurs pour ce placement refuge, rempart à la volatilité des marchés financiers.

Le premier cru des GFF de France Valley, lancé en 2010 a été débouclé en positif. Il affiche une valeur de sortie de 129,91 euros par part, ce qui matérialise une performance nette de 29,9%* depuis l’origine (hors avantage fiscal). La prudence impose de préciser qu'il s'agit d'une performance exceptionnelle qui est au-delà des espérances de la société de gestion. Ce premier fonds a en effet bénéficié de conditions d’acquisition de forêts à un prix très attractif.

:

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Fonciers Forestiers

:

Pour tailler dans les impôts

Pour soutenir le secteur, durable et créateur d'emploi, l’État lui a conféré plusieurs avantages fiscaux :

  • Les souscripteurs bénéficient d'une réduction d'impôt sur le revenu de 18 % de leur investissement dans la limite d'une souscription de 50 000 euros pour un célibataire et 100 000 euros pour un couple, en contrepartie d'un blocage minimal des parts de 5 ans 1/2 à 7 ans et d'un risque de perte en capital. La réduction est soumise au plafonnement global des niches fiscales.
  • Contrairement aux autres placements immobiliers, les GFF sont exonérés d'IFI (Impôt sur la Fortune immobilière), sans limite de montant. Afin de bénéficier de ce dispositif, l'associé doit détenir moins de 10 % des parts du Groupement Forestier.
  • Au moment de la succession ou lors d'une donation, une réduction de 75 % des droits fiscaux, sans plafonnement ni contrainte de lignée ou de conservation des parts, mais avec un engagement d'exploitation durable sur 30 ans pris par le Groupement Forestier. Cet abattement s'applique sur la valeur des forêts françaises détenues par le Groupement, pas sur la trésorerie.

:

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Fonciers Forestiers

:

:


Communication non contractuelle à caractère publicitaire

*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. L'investissement en parts de Groupement Forestier présente un risque de perte en capital, en particulier sur une durée d'investissement qui serait courte. L'investissement dans des parts de Groupements Fonciers Forestiers (GFF) est réservé aux personnes susceptibles par leur connaissance et leur souci de diversification des placements financiers de prendre en compte les particularités de cette forme d'investissement. L'investissement dans des parts de GFF présente un certain nombre de risques, dont notamment les risques suivants :

  • Risque de perte d'une partie ou de la totalité du capital
  • Risques d'exploitation et sur les revenus

:

À propos de France Valley

France Valley est une Société de Gestion de Portefeuille indépendante agréée par l'AMF (Autorité des Marchés Financiers), spécialisée dans les Groupements Forestiers, le Capital Investissement et l'Immobilier.

France Valley gère une quinzaine de Groupements Forestiers pour le compte de nombreux particuliers qui ont souhaité s'appuyer sur son expertise pour investir dans cet actif.

France Valley est membre de l'ASFFOR (Association des Sociétés et Groupements Fonciers et Forestiers), association professionnelle qui réunit les principaux investisseurs institutionnels français de la Forêt. À ce titre, France Valley se conforme au code de bonne conduite de l'ASFFOR et a pour pratique de faire certifier PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification) ses massifs forestiers sous gestion.