Notre sélection conseil > Face à la forte volatilité des actions, les fonds patrimoniaux sont-ils une solution ?
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2019 - OPCVM

Face à la forte volatilité des actions, les fonds patrimoniaux sont-ils une solution ?

Les indices boursiers sont de retour sur des niveaux records. Aux États-Unis, mais aussi en France (si on prend le CAC dividendes réinvestis). Une superbe "remontada" après la chute du deuxième semestre 2018. Logiquement, les fonds investis en actions qui avaient connu une fin d'année difficile ont tous repris des couleurs. Qu'en est-il des fonds diversifiés et patrimoniaux, ces fonds qui investissent sur diverses catégories d'actifs pour ne dépendre des fluctuations de marchés ?

:

Classe d'actifs : Diversifié

Les fonds diversifiés recouvrent plusieurs catégories. Ils poursuivent un objectif commun : protéger* l'épargne du souscripteur, en tentant, en même temps, de capturer une partie du potentiel de hausse des marchés. Leur portefeuille est constitué d'un mélange d'actions, d'obligations, de cash, de fonds monétaires ou d'autres fonds...

Ils peuvent réagir à la conjoncture en modifiant la répartition de leurs avoirs, sans être totalement exposés à un marché en particulier. Par exemple, quand le gérant estime que la bourse va monter, il va augmenter la poche actions.

Parmi les fonds diversifiés, on trouve plusieurs catégories :

  • Les fonds d'allocation prudente privilégient la sécurité du capital pour les porteurs de parts. Ils sont constitués d’environ 70 à 75% minimum d’obligations. Les 25% restants sont investis dans des titres financiers plus risqués comme les actions
  • Les fonds d'allocation équilibrée contiennent une proportion plus importante d'actions (environ 50%)
  • Les fonds d'allocation agressive sont clairement orientés actions. Leur but est de capter une partie de la hausse des actions. Ils sont constitués d'environ 70 à 75% d'actions.
  • Les fonds d'allocation flexible bénéficient d’une très grande latitude de gestion. Pour la plupart d’entre eux, leur exposition aux actions peut varier de 0% à 100%. En fonction des anticipations du gérant il pourra plus ou moins s'exposer aux actions (ou à une autre classe d'actifs)
  • Les fonds «alternatifs» utilisent des stratégies «sophistiquées», avec notamment l'usage de produits dérivés, pour offrir une «performance absolue», régulière et décorrélée des indices. Par exemple, la gestion" long/short" consiste à combiner des positions acheteuses (long) sur un marché avec des positions vendeuses à découvert (short) sur ce même marché. Par cette stratégie, on arrive à effacer les variations des marchés et on se concentre uniquement sur les positions.

:

>> Obtenez une information détaillée sur notre sélection des meilleurs fonds diversifiés

:

Avoir un bon fonds patrimonial

Le site de recherche et de classement d'OPCVM Morningstar recense plus de 4000 fonds «diversifiés», avec des performances bien différentes. Sur 1 an par exemple, les performances vont de + 35% à – 25%. Alors, sur quels critères devez-vous baser votre sélection?

- Le rendement

L'objectif d'un bon fonds patrimonial est d'offrir, sur le long terme, une performance régulière*. Au sein d'une allocation d'actifs suffisamment équilibrée, il va venir offrir une alternative crédible aux fonds en euros et autres placements monétaires dont les rendements baissent chaque année, et un bon complément aux SCPI, obligations et autres placements qui offrent des rendements réguliers. Les performances passées d'un fonds, même si elles ne garantissent pas les performances futures, sont un bon critère pour juger de la qualité d'un fonds. Sur 5 ans, un fonds diversifié qui ne dépasse pas les 3% annuels de rendement ne peut pas être une bonne alternative et un bon complément aux placements monétaires, fonds en euros, ou encore aux SCPI.

- Le risque

Généralement, plus le fonds va offrir une performance élevée, plus il sera risqué. Un investisseur qui se positionne sur un fonds diversifié sera certes prêt à accepter une partie de risque, mais celle-ci sera limitée : Limitée en valeur absolue (des fonds qui perdent -15% sur une année peuvent difficilement être qualifiés de «patrimoniaux») mais aussi par rapport à la performance (on acceptera plus facilement une baisse de 5% pour un fonds qui a offert 10% de performance par an que pour un fonds qui a offert 4% de performance par an). Deux indicateurs à regarder pour juger le risque : La volatilité et le «maximum drawdown» (évalue la perte maximale enregistrée par un portefeuille sur une période donnée, si on avait acheté au plus haut et vendu au plus bas)

- La diversification

L'un des principaux objectifs des fonds patrimoniaux est d'offrir une performance décorrélée des indices boursiers et autres actifs. La diversification est donc un critère important : Un fonds investi à 70% sur une classe d'actifs aura du mal à être décorrélé de cette classe d'actifs.

- Stabilité et historique de performance

D'autres critères qualitatifs sont également importants comme l'ancienneté du fonds, la stabilité du gérant principale et des équipes de gestion, mais aussi la surperformance par rapport à la catégorie et les notations obtenues auprès d'agences indépendantes (Morningstar, Europerformance, Quantalyse, Citywire).

:

>> Découvrez les fonds patrimoniaux sélectionnés par MonFinancier

:

Quelles performances à court et moyen terme?

L'évolution des parts des fonds diversifiés sur un an est particulièrement intéressante à analyser. Car les marchés d'actions ont connu une forte volatilité pendant cette période, avec une forte baisse au deuxième semestre 2018 et une remontée depuis le 1er janvier.

Le fonds d'actions Oddo Avenir Europe, qui fait partie de notre sélection de fonds d'actions MF étoilée, est ainsi en hausse de 18.5% depuis le début de l'année, mais "seulement" 3.78% depuis 1 an.
Finalement, c'est ce qu'on attend d'un bon fonds en actions : qu'il soit corrélé aux marchés boursiers, et pourquoi pas même qu'il les surperforme sur le long terme.
Qu'attend-on d'un bon fonds patrimonial?
Tout d'abord un risque limité. Lorsque les marchés perdent plus de 10% comme ce fut le cas au deuxième semestre 2018, un bon fonds patrimonial limitera les pertes.
Ensuite, l'investisseur espère une performance régulière, supérieure au taux du Livret A ou des fonds en euros compte tenu du risque qui n'est pas nul. Sur 1 an, un bon fonds patrimonial aura ainsi une performance supérieure à 2%.
Ci dessous des exemples de fonds d'actions, et de fonds patrimoniaux dont les performances nous semblent satisfaisantes sur 1 an.

:

:

:Au final, on s'aperçoit qu'il y a deux catégories de fonds diversifiés :

- Les fonds d'allocation, qui sont en partie investis en actions et qui ont donc à la fois subi la baisse des actions en 2018 et profité du rebond en 2019. Parmi cette catégorie, les meilleurs fonds sont ceux qui ont réussi à bien résister pendant la chute, et qui ont ensuite profité au mieux de la remontada depuis le début de l'année : Les fonds Swiss Life funds Défensive, NN(L) Pat Balanced et Varenne Global font ainsi partie des meilleurs fonds diversifiés sur un an.

- Les fonds alternatifs ou de performance absolue. Ces fonds utilisent des stratégies complexes et sont a priori totalement décorrélés des marchés actions. Ils n'ont donc pas subi la baisse du deuxième semestre 2018, mais non pas non plus profité du rebond de 2019. Dans cette catégorie, les meilleur fonds sont ceux qui ont réussi à offrir une performance positive et constante quelle que soit l'évolution des indices boursiers. Les fonds H2O Adagio et Carmignac Long/Short European Equities font ainsi partie des meilleurs fonds de performance absolue sur un an.

Ces 5 fonds font partie de notre sélection de fonds patrimoniaux qu'on conseille de mettre dans notre allocation pour vos assurances-vie.

:

>> Découvrez notre sélection de fonds patrimoniaux

:

Comment acheter ces fonds?

Les OPCVM sont considérés comme des valeurs mobilières, comme les actions, et à ce titre, ils peuvent être détenus dans un compte-titres. Mais la fiscalité sera lourde.
Depuis cette année, le contribuable a le choix d'imposer ses revenus au barème de l'impôt sur le revenu (donc tranche marginale d'imposition + prélèvements sociaux de 17.2%) ou de subir un prélèvement forfaitaire unique de 30% (prélèvements sociaux inclus). Sur les dividendes versés par les fonds, l'investisseur subit automatiquement un prélèvement de 30% (mais une demande de dispense est possible pour les faibles revenus). Le contribuable peut ensuite décider d'intégrer tous ses revenus du patrimoine au barème (il bénéficie alors d'un abattement de 40% sur les dividendes pour l'IR, mais pas pour les prélèvements sociaux) si c'est intéressant pour lui. Si c'est le cas et que l'impôt calculé est plus faible que le PFU de 30% prélevé, alors le contribuable reçoit un remboursement.

Si la fiscalité parait lourde, il existe des enveloppes fiscales dans lesquelles les investisseurs ont la possibilité d'investir en OPCVM, en bénéficiant alors d'une fiscalité beaucoup plus douce. Il s'agit par exemple du PEA et de l'assurance-vie.

Sur le PEA, tous les OPCVM ne sont pas éligibles. Il s'agit principalement des fonds d'actions européennes. Donc on y trouvera que très peu de fonds patrimoniaux.

Sur l'assurance-vie en revanche, les possibilités sont plus larges (fonds d'actions internationales, fonds d'obligations, fonds mixtes,…). Les gains ne sont imposés que lors des rachats, avec une fiscalité très douce au bout de 8 ans (abattement de 4600 euros pour une personne seule et 9200 euros pour un couple.

C'est l'assureur et/ou le distributeur qui sélectionne(nt) les fonds présents dans le contrat. Par exemple, sur le contrat d’assurance vie MonFinancier Retraite Vie, vous avez accès à plus de 700 OPCVM, dont plus de 100 fonds diversifiés, et vous pouvez bénéficier d'une sélection par MonFinancier de fonds choisis pour leur qualité de «fonds patrimoniaux»

:

>> Recevez une documentation gratuite sur MonFinancier Retraite vie


:


Communication non contractuelle à caractère publicitaire

* Ces supports présentent un risque de perte en capital (plus ou moins élevé en fonction de leur catégorie), doivent s’envisager dans une optique long terme et pour une faible partie de votre patrimoine. Ils n'ont pas pour objectif de remplacer les fonds en euros mais de venir en complément de ceux-ci, si vous recherchez dans une optique long terme un moteur de performance au sein de votre contrat, en contrepartie d'une prise de risque maîtrisée. Contrairement aux fonds en euros, la valeur des unités de compte, qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps