Notre sélection conseil > Crédit : Regroupez vos prêts pour réduire votre mensualité
Imprimer Envoyer par mail

Mars 2019 - Crédit

Crédit : Regroupez vos prêts pour réduire votre mensualité

Crédit immo, crédit conso, travaux, etc... à force d'accumuler les lignes de crédits, les différentes mensualités que vous payez commencent à peser de tout leur poids sur votre budget de fin de mois. Avec des crédits dans plusieurs banques, votre situation est en plus peu lisible.
Et si on vous disait qu'en regroupant les crédits sur une seule ligne, vous avez non seulement une meilleure visibilité, mais surtout votre mensualité globale peut baisser de plusieurs centaines d'euros ?

:

Une ligne pour y voir plus clair

Un regroupement de crédit consiste à regrouper plusieurs crédits (plusieurs dettes le cas échéant) souscrits en un seul et même crédit. Et ce, quelle que soit la nature des prêts : consommation, leasing ou crédit-bail, immobilier, découverts bancaires, dettes familiales ou fiscales ou même crédits liés à des cartes de magasins.

Il permet donc, lorsqu’on doit payer plusieurs mensualités à différents prêteurs, de rassembler tous ses remboursements en une seule et même mensualité à un seul prêteur.

Le regroupement de crédits permet de racheter ses différents crédits par anticipation, via la souscription d'un nouveau crédit unique sur une seule durée. Exemple : au lieu de rembourser un crédit de 10 ans et un autre de 15 ans, l'emprunteur ne devra plus rembourser qu'un seul crédit sur une durée de 15 ans.

Vous n’aurez alors plus qu’un seul interlocuteur, une seule mensualité, un seul taux fixe et une seule durée de crédit. Ce qui simplifie considérablement la gestion quotidienne de vos emprunts, transformés en un seul et même crédit.

Autre intérêt : Vous choisissez la date de prélèvement de vos mensualités. En fonction des dates de versements et des prélèvements effectués sur votre compte, vous choisissez la meilleure date pour payer votre mensualité.

:

>> Je souhaite être rappelé(e) par un conseiller pour faire le point sur mes crédits

:

Une seule mensualité... plus faible

L'emprunteur ne devra alors verser qu'une seule mensualité par mois. Et parce que la durée de tous les prêts sera calée sur la durée la plus longue des différents crédits rachetés, le montant de la mensualité se trouve réduit par rapport à la somme de ses anciennes mensualités.

Le regroupement de crédits présente donc un avantage à court terme, l'emprunteur ayant moins d'argent à rembourser chaque mois. Il pourra donc étaler ses dettes sur une période plus longue.

Bien sûr, il s'agit là de diminuer à court terme un poste de dépenses devenu trop lourd, afin de pouvoir mieux contrôler son budget, ou retrouver une capacité d'épargne. Sur le long terme, vous remboursez généralement un capital plus important à cause des frais de remboursement anticipé, les nouvelles garanties, les frais de dossiers et de courtage sur la nouvelle opération.

Comme vous remboursez sur une durée plus longue, la mensualité est plus faible. Mais vous devez rembourser plus longtemps. Attention donc à ne pas « reculer pour mieux sauter ».

:

>> Je voudrais simuler le regroupement de mes crédits

:

Cas pratique

Véritables cigales, Jeanne et serge ne se refusent rien, ni leurs rêves ni leurs besoins. Alors, ils ont utilisé le crédit. Plusieurs. Un crédit sur 25 ans pour acheter la résidence principale de leur rêve, un autre un peu plus tard pour faire des travaux d'extension à l'arrivée de leur premier enfant, et un troisième pour acheter une nouvelle voiture, à la deuxième naissance.

Ils remboursent ainsi chaque mois 3 mensualités :

  • 1448 € tous les 1er du mois, pour leur crédit résidence principale (150 000 euros restant à rembourser, taux 3%), échéance 2029;
  • 290 € tous les 15 du mois, pour leur crédit voiture (15 000 € taux 6%), échéance 2024;
  • 293 € tous les 25 du mois, pour le crédit travaux (25 000 € taux 3%), échéance 2027;

Au final, ils payent des mensualités totales de 2031 €.

Avec leur conseiller, ils décident de racheter tous leurs crédits pour partir sur une seule mensualité, plus faible, tous les 6 du mois (juste après le versement du salaire).

Le nouveau prêt est de 194 000 euros (190 000 € à racheter + 4000 € d'indemnités de remboursement anticipée) sur une durée de 10 ans, avec un taux à 1.5%.

La nouvelle mensualité est de 1785 euros, soit une économie mensuelle de 246 euros.

Une sacrée bouffée d'oxygène pour le budget de Jeanne et Serge.

:

>> Je souhaite être rappelé(e) par un conseiller pour faire le point sur mes crédits

:

Mais c'est peut être aussi l’occasion pour Jeanne et Serge de devenir un peu moins Cigales et un peu plus fourmis. S'ils n'ont pas vraiment besoin de cette nouvelle entrée d'argent, ils peuvent utiliser cette capacité d'épargne pour investir en immobilier locatif via une SCPI. Avec par exemple un effort d'épargne de 220* euros par mois, on peut emprunter 75 000 euros sur 15 ans pour investir en SCPI. Et au bout de 15 ans, on est propriétaire d'un patrimoine immobilier net qui dégage des revenus complémentaires...

:

>> Je veux recevoir une information détaillée sur l'offre de SCPI à crédit

____________________________________________________________________

Communication non contractuelle à caractère publicitaire

*Données non contractuelles : 221,67 euros d’effort d’épargne par mois pour un crédit d’une durée de 15 ans, hors fiscalité, et hors assurance. Hypothèse de rendement de 4,5%

Avertissement – Risques :

A propos du financement à crédit : Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. En matière de crédit immobilier, le(s) futur(s) emprunteur(s) bénéficie(nt) d’un délai de réflexion de 10 jours après réception de l’offre de prêt pour donner son (leur) accord.
Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

  • La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n’est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.
  • La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
  • La liquidité. La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.
  • Risque de crédit : la SCPI peut avoir recours à l’endettement dans la limite de 30 % de la valeur de ses actifs immobiliers. Le montant perçu en cas de retrait est alors subordonné au remboursement de l’emprunt par la SCPI. Si le revenu des parts achetées à crédit par l’associé n’est pas suffisant pour rembourser le crédit, ou en cas de baisse des prix lors de la vente des parts, le souscripteur devra payer la différence.