Notre sélection conseil > Actions, obligations, monétaire, etc... quel actif financier a le mieux performé en 2018 ?
Imprimer Envoyer par mail

Janvier 2019 - Placements

Actions, obligations, monétaire, etc... quel actif financier a le mieux performé en 2018 ?

À l'heure des bilans, il est difficile de trouver une classe d'actifs ayant offert une performance positive en 2018. Les actions ont connu un second semestre sanglant, tandis que les supposées valeurs refuges n'ont pas vraiment assuré leur statut. Mais en cherchant bien, on trouve quand même quelques actifs qui ont connu une année satisfaisante.

:

La chute des actions et du pétrole

2018 devait être, si on regarde les rapports des prévisionnistes au début de l’année, une belle année sur les marchés. Mais rien ne s’est passé comme ils l’avaient prévu. Rien.

Nous avons connu deux phases de marchés en 2018. Un premier semestre de hausse des actions, poussée notamment par les États-unis et la politique économique de Donald Trump, mais aussi le renouveau en Europe avec notamment l'axe franco-allemand et l'entente Macron Merkel. Une hausse continue qui a pu faire croire aux investisseurs, particuliers mais aussi professionnels, que la tendance était durable. Et une hausse qui a attiré de plus en plus de particuliers, notamment à l'été.

Mais la tendance haussière s'est totalement inversée au deuxième semestre 2018 qui a été particulièrement sanglant. La guerre commerciale lancée par les États-unis, la hausse des taux de la Fed, les difficultés de Merkel et de Macron en Europe, et le ralentissement de la croissance dans presque toutes les zones, ont complètement retourné le sentiment des investisseurs.

On n’a pas vécu un grand krach mais on a vécu une multitude de mini krachs avec une multitude de marchés en « bear territory » c’est-à-dire des marchés affichant plus de 20% de baisse par rapport à leur niveau le plus haut de l’année.

Du pétrole aux valeurs moyennes en passant par une multitude d’indices sectoriels : Le Nasdaq (-20% depuis ses plus hauts), le DAX (-22%), le CAC small &mid 190 (-27%), le CAC financials index (-32%), le Shanghai composite (-32%), le pétrole Brent (-38%) et le pétrole crude (-41%) sont tous en territoire baissier.

Les principales places boursières ont terminé 2018 dans le rouge. Dès lors, très peu de fonds d'investissement de la catégorie « actions » ont performé en 2019. Il y a quelques exceptions. Le brésil notamment, qui a profité de l’élection du président Jair Bolsorano, controversée mais ultralibérale, qui a beaucoup plu aux marchés. Les fonds investis au Brésil ont ainsi gagné entre 10 et 25 % en 2018. La classe d'actifs "actions brésiliennes" est sans aucun doute la plus performante en 2018. Difficile pour autant de parier sur une performance similaire en 2019...

:

Que peut-il se passer en 2019 ?

On ne va pas se mentir, 2019 devrait être encore une année complexe.
Personne ne vous dira aujourd'hui que vous serez gagnant sur vos investissements en actions en 2019.
Et en même temps, début 2018, tous les experts pariaient sur une hausse et on voit ce qu'il s'est passé...
Aujourd'hui, après une baisse de plus de 20 % sur beaucoup d'indices boursiers, les actions sont moins chères qu'il y a 6 mois. L'opportunité paraît donc plus intéressante d'acheter aujourd'hui quelques fonds d'actions*. Peut-être pour viser une hausse à court terme. Surtout pour rentrer, après la baisse, sur une classe d'actifs qui reste très performante* sur le long terme. Le seul actif financier qui peut permettre, à condition d'en accepter les risques, d'espérer aujourd'hui un rendement annuel de plus de 5 %* à long terme. En divserfisant car, à l'image du Brésil, il y a toujours des zones qui performent mieux que les autres

Pour investir en actions à long terme, découvrez notre gestion profilée MF étoilée, une allocation adaptée à votre profil de risque (prudent, équilibré, dynamique, offensif), investie partiellement sur le fonds en euros du contrat d'assurance vie (MonFinancier Retraite Vie) et sur une sélection de fonds d'actions diversifiés sur les principales zones géographiques. Sans frais d'entrée et sans frais de gestion additionnels, sans minimum d'investissement (uniquement les 100 euros minimum à l'ouverture du contrat)


>> Je demande une documentation complète sur la gestion profilée MF étoilée

:

La défaillance des valeurs refuges

2018 est une année historique. C’est la première fois en plus de 40 ans que toutes les principales classes d’actifs sont dans le rouge.

En règle générale, quand les indices boursiers baissent, les obligations montent ou certaines matières premières comme l'Or servent de valeurs refuges. Cette année non. L'once d'or est en baisse de plus de 5 % sur un an

Alors que les fonds actions se sont globalement effondrés au deuxième semestre, les fonds obligataires n'ont pas fait beaucoup mieux. En novembre 2018, date du dernier relevé de la Banque de France, la performance des fonds obligataires sur un an était négative : -1.3%. Selon morningstar, seul 1/5ème des fonds de la catégorie « Obligations EUR diversifiées » sont positifs depuis un an.

Ainsi, les obligations n'ont pas assuré en 2018 leur statut de valeur-refuge. Pourtant, on ne peut pas dire qu'on a subi en 2018 un mouvement de hausse des taux. Si ce mouvement s'enclenche en 2019, les fonds obligataires pourraient connaître une nouvelle année difficile.

Avec la baisse des actions et des obligations, les fonds diversifiés, ou fonds patrimoniaux, ont forcément connu aussi une année decevante : la plupart de ces fonds sont investis en partie en actions et en partie en obligations. Ils sont donc pour la plupart dans le rouge en 2018. Il y a quelques exceptions, notamment du côté des fonds de « gestion alternative » ou « de performance absolue » qui investissent sur d'autres actifs ou d'autres stratégies pour essayer de faire de la performance quelle que soit l'évolution des marchés. Pour les autres, il faut espérer qu'en 2019 soit les obligations, soit les actions, soit les deux, repartent à la hausse


>> Je reçois une information détaillée sur les fonds patrimoniaux sélectionnés par MonFinancier

:

La garantie ne paye plus

Si les performances des actifs financiers risqués ont été décevantes, du côté des placements dits sans risque, les rendements ne sont pas très reluisants.

Les Sicav monétaires investies en titres de créances négociables à court terme ont même connu une année 2018... de baisse. -0,35 % en moyenne en novembre (source : Le monde). Comment est-ce possible ? Avec l'assouplissement quantitatif des banques centrales, et notamment la BCE, les titres de créances interbancaires ne rapportent plus rien. Ils sont même passés en négatif sur les échéances court terme : Eonia est à 0,368 %. L'Euribor 3 mois à 0,308 %.

Dans ce contexte, les 0,75 % offerts par le Livret A peuvent presque paraître miraculeux. Sauf que l'inflation est nettement remontée, à 1,8 % sur l'année selon l'INSEE. Conséquence : le Livret A ne protège plus l'épargnant contre la hausse des prix.

Finalement, pour 2018, le meilleur placement financier a été... le fonds en euros de l'assurance-vie.
En effet, la moyenne des rendements de l'année devrait se situer entre 1.6% et 1.8%** (hors fiscalité). Avec 1,8 % de rendement brut sur l'assurance-vie, même sans les avantages fiscaux à 8 ans, et si on paye la flat tax de 30 %, on se retrouve avec un rendement net de 1,26 %, donc supérieur à ce qu'on obtient sur tous les livrets réglementés. Sachant que dans beaucoup de cas, vous bénéficierez d'avantages fiscaux.

De plus les meilleurs fonds en euros ont rapporté plus de 2 voire 2.5%**. Soit 1,6 % et 1,75 % si on paye la flat tax de 30 %.

Ce n'est pas incroyable mais c'est mieux que rien. C'est surtout mieux que les autres placements financiers qui ont été négatifs sur la période...

:

>> Découvrez notre palmarès des meilleurs fonds en euros

:

:


Communication non contractuelle à caractère publicitaire

* Les investissements sur des supports investis en actions et en obligations (unités de compte) présentent un risque de perte en capital, doivent s’envisager dans une optique long terme et porter sur une petite partie d’un patrimoine global. Contrairement au fonds en euros, la valeur de ces unités de compte, qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

** Taux nets de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps

MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.