Notre sélection conseil > 5 raisons de s'intéresser, maintenant, aux produits structurés
Imprimer Envoyer par mail

Mars 2019 - Placements

5 raisons de s'intéresser, maintenant, aux produits structurés

Connaissez-vous bien les produits structurés ? Loin des produits « titrisés » tels que les subprimes qui ont provoqué la crise financière de 2008, « les produits structurés » sont en réalité assez simples à comprendre : ils obéissent à des scénarios qui sont très faciles à évaluer. Ils sont moins risqués qu'un investissement en direct dans une action ou un indice. Et ils offrent des rendements attractifs et une diversification qui en font une alternative intéressante aux placements traditionnels.

:

Le couple rendement/risque est optimum

:

5 % par an. C'est l’espérance de gains moyenne souhaitée par plus de deux tiers des épargnants français. Alors même que trois quart des épargnants disent préférer ne rien gagner que prendre le risque de perdre...
Et alors que le livret A, sans risque, rapporte 0.75% par an.

Aujourd’hui, pour viser 5% minimum de rentabilité annuelle, vous n’avez que trois options :
1. L’immobilier mais avec toutes les contraintes qu’on connaît
2. Un investissement en actions
3. Un investissement en
produits structurés

Sur les actions, le gain, ou la perte, final est totalement incertain. Difficile en effet de maîtriser la volatilité et l’évolution des marchés.

Avec un produit structuré le gain sera limité au montant du coupon : 5,7, 10%, en fonction du produit. L’investisseur renonce donc à une espérance de gains infinie. Mais en échange, il va bénéficier de plusieurs avantages :

  • Un filet de sécurité qui offre une protection partielle du capital : tant que le sous-jacent ne passe pas sous une barrière (25%, 35%, 50%... selon les produits), le capital est protégé à l’échéance
  • Des coupons (5, ou 7, ou 10%, etc…) sont versés (chaque année ou à l’échéance) selon l’évolution du sous-jacent : certains produits vont verser le coupon uniquement si le sous-jacent n’a pas baissé par rapport à son niveau initial, d’autres vont le donner si le sous-jacent n’a pas baissé de plus de 25%, 35%, 50% (niveau égal au filet de sécurité, ou non)
  • Un mécanisme de rappel anticipé automatique. Chaque année à la date d’anniversaire, le produit peut être remboursé (et le coupon versé) sous certaines conditions (ex : si le sous-jacent n’a pas baissé par rapport à son niveau initial)

Évidemment, plus la protection est élevée, plus le coupon sera faible.

Un produit avec une barrière à 50% sera moins rentable qu’un produit avec une barrière à 30%
Le niveau du coupon dépend aussi des conditions pour le toucher et du mécanisme de remboursement. Un produit qui verse le coupon si le sous-jacent n’a pas baissé sera moins rentable qu’un produit qui verse le coupon si le sous-jacent n’a pas baissé de plus de 50%.

:

>> Pour en savoir plus sur les produits structurés et découvrir l'opportunité du moment, demandez à être rappelé(e) par un conseiller

:

Le résultat est connu d'avance

:

Au niveau de l'espérance de gain d'un investissement en actions, il y a un autre facteur qui rentre en jeu : la qualité du gestionnaire, qui rajoute un aléa supplémentaire pour votre investissement en actions, que vous gériez vous-même ou que vous déléguiez la gestion :

  • Si c’est vous le gestionnaire, vous savez bien que vous n’êtes pas à l’abri de sélectionner les actions qui feraient moins bien que les indices boursiers…
  • Mais c’est la même chose avec un gérant professionnel : vous ne pouvez pas être sûr que votre gérant parviendra à faire de la performance, même dans des marchés haussiers. Combien d’épargnants se sont déjà retrouvés face à leur gérant qui leur explique pourquoi il n’a pas réussi à reproduire les performances attendues (mais qui prend quand même ses frais de gestion) ? N’oubliez pas que les gérants n’ont pas d’obligations de performance…

Avec les produits structurés, il y a une obligation de performance : C’est-à-dire que votre performance sera forcément égale à la performance attendue selon le scénario avéré. C’est MATHÉMATIQUE. Dès la souscription du produit, vous savez dès le départ combien vous pouvez gagner (le coupon), l’horizon maximum, et les différents scénarios, qui ne sont pas nombreux, sur les marchés :

  • Votre capital est garanti si le sous-jacent n’est pas sous la barrière de protection à l’échéance (s'il est sous la barrière de protection, la perte équivaut à celle du sous-jacent);
  • Vous touchez les coupons si le sous-jacent ne baisse pas sous le niveau défini dès le départ;
  • Le produit peut être rappelé chaque année selon certaines conditions, dans ce cas vous récupérez le capital et vous touchez les coupons.

Il n’y a pas d’autres scénarios
Il n’y aura pas de gérant qui va venir vous expliquer pourquoi ça ne s’est pas passé comme prévu
C’est mathématique.

Et c’est très rassurant pour les épargnants.

:

>> Pour en savoir plus sur les produits structurés et découvrir l'opportunité du moment, demandez à être rappelé(e) par un conseiller

:

Le marché s'est assaini

:

Les produits structurés n’ont pas la réputation d’être rassurants pour les épargnants.
« Produit structuré ». Le nom fait peur et fait ressurgir les fantasmes de la crise bancaire et les arnaques des banquiers. Pour un investisseur au profil équilibré ou prudent, cette solution ne semble pas adaptée, plutôt destinée aux investisseurs aguerris et spéculateurs.
Cette méfiance n’est pas infondée : elle ressort de plusieurs dizaines d’années de pratiques douteuses de banques. Pourtant, les produits structurés proposés aux particuliers n'ont absolument rien à voir avec les « subprimes » ou « créances titrisées » qui ont provoqué la crise financière de 2008.

Ce sont des produits qui ont été initialement créés pour des institutions financières ou des grandes fortunes donc très peu connus du grand public. C’est à partir des années 2000 que ces produits se sont démocratisés. Certains de ces produits avaient atteint une telle complexité que leur compréhension devenait très difficile les rendant peu transparents aux yeux des investisseurs.
Pendant quelques années, ces produits ont profité des marchés haussiers : les fonds étaient donc rappelés chaque année et le banquier proposait un nouveau produit à son client qui, puisqu’il avait gagné d’argent, était de plus en plus confiant. Jusqu’au jour où les marchés se sont retournés et que les épargnants qui n’étaient pas bien informés des risques de leurs investissements, ont subi de lourdes pertes.

Aujourd’hui, ce marché s’est assaini. Les autorités de tutelles (AMF et ACPR) ont imposé un cahier des charges en matière de communication financière très précis obligeant à les émetteurs à limiter la complexité des mécanismes et permettant au particulier d’être parfaitement informé sur les risques inhérents à ce type de prise de position. Aujourd’hui les produits sont beaucoup plus simples, les scénarios moins nombreux, les sous-jacents limités (finis les indices exotiques type indice immobilier espagnol), et les plaquettes commerciales validées par l’AMF.

:

Le timing est idéal

:

Toujours est-il que l’investissement dans un produit structuré doit être bien réfléchi. Le conseiller doit s’assurer que son client comprenne bien les mécanismes et les risques liés à ce produit.

Comme pour l’achat d’un fonds actions, le timing d’entrée est également important. Par exemple, il y 6 mois, lorsque les indices boursiers étaient au plus haut, de nombreux particuliers commençaient à s’intéresser à un investissement en actions, alléchés par les performances passées attractives. Comme souvent dans les périodes euphoriques, c’était sans doute le pire moment pour investir. Bien sûr, c’est aussi très difficile d’investir au moment où les marchés baissent, par craintes du krach. Aujourd’hui, après la chute des actions, et alors que les marchés semblent reprendre confiance, la période parait plus propice à un investissement sur les marchés actions, mais en gardant une certaine sécurité…

Les produits structuré permettent de viser justement objectif de rendement nettement plus élevé que le fonds en euros sans pour autant assumer pleinement le risque d'un investissement pur en action.

:

>> Pour en savoir plus sur les produits structurés et découvrir l'opportunité du moment, demandez à être rappelé(e) par un conseiller

:

Le cadre est optimisé

:

Le produit structuré est donc un bon compromis pour se familiariser avec la Bourse. Idéal pour commencer en douceur avec souvent un ticket minimum faible, un objectif de gain annuel compris entre 5% et 10% et la possibilité de bénéficier de la fiscalité attractive et souple de l’assurance-vie si vous y logez votre produit.

Le cadre est donc idéal :

- Pas de frais d'entrée : votre première performance, c’est l’absence de frais ou de commission de souscription. Tous les produits structurés proposés par MonFinancier sont exonérés de frais d'entrée, contrairement à ce qui est proposé par les réseaux bancaires traditionnels. Les seuls frais à payer sont les frais de gestion du contrat d'assurance vie (les frais de gestion des contrats d'assurance vie proposés par MonFinancier sont parmi les plus bas du marché de l'assurance vie en France).

- Des produits sélectionnés rigoureusement par les experts de MonFinancier de manière totalement indépendante et objective, afin de proposer des produits adaptés à différents profils d'investisseurs et avec un couple rendement/risque optimisé

- La fiscalité douce : En investissant dans le cadre de l'assurance-vie, vous bénéficiez de la fiscalité avantageuse de ce placement :

  • Pas d'impôt tant que vous ne faites pas de retrait
  • Seule la part de gains comprise dans le retrait est imposée
  • Lorsque votre contrat a plus de 8 ans, un taux d'IR qui peut être réduit (7,5 % au lieu de 12,8%) et surtout des abattements annuels sur les gains (4600 euros pour un célibataire, 9200 euros pour un couple

:

>> Pour en savoir plus sur les produits structurés et découvrir l'opportunité du moment, demandez à être rappelé(e) par un conseiller

:



Communication non contractuelle à but publicitaire

Les produits structurés présentent un risque de perte en capital et doivent s'envisager sur une période d'investissement pouvant courir jusqu'à leur échéance. Ils s’adressent à des investisseurs disposant des connaissances et de l’expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques inhérents au support proposé. Il est recommandé à tout souscripteur intéressé, d’apprécier, au regard des risques encourus et sur la base de son propre jugement ou des recommandations des conseillers qu’il aura estimé utile de consulter, l’adéquation du support à ses besoins et à sa situation patrimoniale et fiscale.
Avant toute souscription, veuillez consultez la documentation juridique et commerciale du produit. Conformément à l'article 212-28 du règlement général de l‘AMF, les investisseurs sont invités à lire attentivement la rubrique « Facteurs de risques » au sein de la brochure. L'attention des investisseurs est notamment attirée sur le fait qu'en acquérant les Titres de créance, ils prennent un risque de crédit sur l'Émetteur et sur le Garant de la formule.