Notre sélection conseil > Interview de Marc Fiorentino : "Le monde change et la gestion de votre argent aussi !"
Imprimer Envoyer par mail

Juin 2018 - Placements

Interview de Marc Fiorentino : "Le monde change et la gestion de votre argent aussi !"

Le monde de l'argent évolue à une vitesse phénoménale. Impossible aujourd'hui de gérer son patrimoine comme il y a dix ans ! Comment le faire bien fructifier ? Marc Fiorentino donne ses pistes pour bien gérer son argent dans un monde en constante mutation. "Il n'y a pas de martingale pour s'enrichir mais il y a une martingale pour gérer son argent au mieux en s'en occupant !"

:

:

C'est une grosse erreur d'acheter de l'immobilier résidentiel avant 35 ans ! Il faut attendre d'avoir une visibilité et une pérennité de sa situation avant d'acheter sa résidence principale.

:

La plupart des actifs seront en effet amenés à changer plusieurs fois de métier et de lieux de vie tout au long de leur carrière. Un manque de visibilité qui rejaillit aussi dans sa vie personnelle quand on sait que le nombre de divorces touche près d’un mariage sur deux. Or, ce manque de visibilité et cette propension à bouger sont incompatibles avec l'achat de la résidence principale, qui ne doit s'envisager qu'à long terme. En effet, un événement imprévu quel qu'il soit, vous incitera à revendre votre bien. Or cette opération, si elle intervient trop tôt et dans la précipitation, risque fort d'être réalisée à perte, compte tenu des frais d'acquisition, de revente, de notaire, etc.... Contrairement à des parts de SCPI qui peuvent être conservées pendant des années, peu importe où le vent vous porte.

:

>> Je demande une information sur l'offre SCPI de MonFinancier

:

A partir de 70 ou 75 ans, il faut se délester de son immobilier locatif.

:

Investir en immobilier est une très bonne idée quand on est en phase d'accumulation, cela n'est plus du tout le cas passé un certain âge. À la retraite, l'investissement immobilier perd beaucoup de ses avantages, mais pas ses défauts. Un bien immobilier, il faut s'en occuper. Il faut être bricoleur, et être prêt à faire face à des mauvaises surprises comme par exemple des gros travaux à réaliser ou un locataire qui ne paye plus son loyer. Tout cela coûte de l'argent, mais surtout prend du temps et de l'énergie.

Par ailleurs, organiser sa succession est toujours plus complexe quand il y a des biens immobiliers. Dès qu'il y a immobilier, il faut faire appel à un notaire. Au moment du partage, les biens ne vont pas se couper en plusieurs morceaux. Les héritiers vont donc se retrouver en indivision. Les placements financiers, notamment l'assurance-vie et le contrat de capitalisation, sont largement plus adaptés pour le partage à la succession : Vous rédigez la clause bénéficiaire comme vous le souhaitez, le capital se divise très facilement et vous avez des abattements sur les droits de succession.

:

>> Je demande une information MonFinancier Retraite Vie

:

Aujourd'hui, acheter de l'immobilier même aux prix d'aujourd'hui, reste une opportunité compte tenu des taux d’intérêts actuels.

:

Grâce à l'effet de levier du crédit, un particulier peut se construire un patrimoine immobilier (en direct ou via des SCPI) à moindre coût. En effet, le crédit permet à un particulier de faire une acquisition immobilière financée majoritairement, dans un premier temps, par la banque.

Nous vous proposons une offre clé en main et accessible au plus grand nombre notamment pour les personnes qui souhaitent se constituer un patrimoine avec une mise de départ raisonnable et un effort d'épargne limité. Notre offre "duo" permet de combiner deux lignes de crédit, dont un prêt de 10 000 euros sans intérêts d’emprunt (Taux 0%).

:

>> Je demande une information sur l'offre de SCPI à taux bonifié

:

Un fonds en euros qui rapporte 1,8% en moyenne en 2017 est plus attractif que de laisser dormir son argent sur des comptes courants. 500 milliards d'euros dorment sur les comptes- courants !

:

Sur le Livret A, on ne doit mettre en théorie que son épargne de précaution, c'est-à-dire, au doigt mouillé, au maximum 3 à 6 mois de dépenses. Sur les comptes courants, il faut avoir à peine un peu plus que le montant des dépenses mensuelles. Le reste doit aller a minima sur l'assurance-vie, tout aussi liquide et plus rémunératrice, puis sur une panoplie de placements beaucoup plus rentables. 500 milliards d'euros dorment sur les comptes-courants. C'est démentiel. On va voir si les Français vont revenir à la raison dans les mois qui viennent surtout que le gouvernement a décidé de maintenir le taux du Livret A à 0,75 % alors que l'inflation est repartie à la hausse. En attendant, rééquilibrez votre patrimoine.


>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance vie MonFinancier Retraite Vie

:

Pour un particulier, c'est compliqué d'investir en actions. Il y a aujourd'hui de très bons gestionnaires de fonds qui savent gérer des unités de compte qui sont dans le contrat d'assurance-vie. En fonction de son profil de risque, il faut oser les unités de compte. Il faut faire confiance à des gérants professionnels !

:

Autrefois réservée aux gros contrats, la gestion profilée est désormais une option standard de la plupart des assurances-vie multisupports. Elle consiste à déléguer à un professionnel la gestion de son contrat d’assurance-vie en fonction d’un profil prédéterminé. Vous ne serez plus le nez collé à votre écran pour chercher le meilleur point d’entrée sur les marchés. Le professionnel, dont c’est le métier de scanner les marchés financiers, le fera pour vous. Vous n'aurez qu'à choisir votre profil à la signature du contrat. L’épargne que vous lui avez confiée est alors automatiquement investie sur les différents supports en fonction du profil sélectionné.

MonFinancier a construit une solution financière clé en main, MF Etoilée. Elle combine un choix de supports diversifiés, objectif et pertinent, avec cerise sur le gâteau, des frais négociés au plus bas. Mieux encore, elle est disponible sans frais additionnels dans notre contrat phare MonFinancier Retraite Vie.

:

>> Je souhaite en savoir plus sur la gestion profilée MF Etoilée

:

Il n'y a pas que des gérants positionnés sur le CAC 40, il y en a qui pilotent des fonds patrimoniaux qui tendent à amortir les chocs boursiers. Ces unités de compte dans l'assurance-vie bénéficient d'une fiscalité très favorable.

:

Les fonds patrimoniaux cherchent à ne pas dépendre des tendances de marchés. Ils poursuivent un objectif commun : protéger* l'épargne du souscripteur, en tentant, en même temps, de capturer une partie du potentiel de hausse des marchés. Leur portefeuille est constitué d'un mélange d'actions, d'obligations, de cash, de fonds monétaires ou d'autres fonds...

Ils peuvent réagir à la conjoncture en modifiant la répartition de leurs avoirs, sans être totalement exposés à un marché en particulier.

:

>> Je découvre les fonds patrimoniaux sélectionnés par MonFinancier

:

Il y a un changement total d'environnement. J'ai été frappé à quel point en 10 ans voire en 2 ans, les choses avaient changé pour les épargnants. Que ce soit le contexte macroéconomique, politique, fiscal...

:

Le monde change et votre patrimoine aussi. Comment sélectionner les produits en fonction de votre profil ? N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller afin d’évaluer la pertinence d’un investissement, en cohérence avec vos objectifs et votre sensibilité d’épargnant.

:

>> Je souhaite prendre rendez-vous avec un conseiller MonFinancier

:


Communication non contractuelle à but publicitaire

MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. En matière de crédit immobilier, le(s) futur(s) emprunteur(s) bénéficie(nt) d’un délai de réflexion de 10 jours après réception de l’offre de prêt pour donner son (leur) accord.

Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

- La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n’est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.

- La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.

- La liquidité. La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.