Notre sélection conseil > Immobilier : la SCPI Corum augmente de 15 euros le prix de sa part le 1er juin !
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2018 - SCPI

Immobilier : la SCPI Corum augmente de 15 euros le prix de sa part le 1er juin !

Bonne nouvelle pour les associés de la SCPI Corum ! Grâce à sa stratégie opportuniste, le prix de la part de cette SCPI va progresser de 1,42% pour se hisser à 1.075 euros au 1er juin. Les associés de cette SCPI phare ont de quoi se réjouir puisque le prix de souscription a constamment été révisé à la hausse depuis sa création. Une opportunité à ne pas manquer pour ceux qui ne détiennent pas encore cette SCPI. Mais ne tardez pas, il vous reste jusqu'au 30 mai pour devenir actionnaire de cette SCPI très convoitée !

Bonne nouvelle pour les associés !

A compter du 1er juin 2018, la valeur à l’achat d’une part de la SCPI Corum Convictions va passer automatiquement à 1.075 euros contre 1.060 euros, soit une hausse de 1,42%. Fixé à 1.000 euros à son lancement en 2012, le prix de souscription qui augmente pour la cinquième fois consécutive, affiche une revalorisation de 7,5% depuis son lancement.

:

Source Corum AM

:

En souscrivant jusqu'au 31 mai inclus, vous profiterez d’emblée de cette revalorisation de votre capital, une belle opportunité pour devenir actionnaire de cette SCPI internationale qui a assuré un TDVM de 6,45%* l'an dernier.


>> Je souhaite profiter de la revalorisation de parts de Corum avant le 1er juin

:

Quelle est la botte secrète de Corum Asset Management ? Une stratégie d'investissement opportuniste et qui s'adapte aux différents cycles du marché en France et en Europe.

Une SCPI flexible et opportuniste


Créée en 2012 et gérée par Corum AM, Corum prête une grande attention à la qualité du patrimoine sélectionné. Il se compose de bureaux, de commerces et plus marginalement d’hôtels et de locaux d’activités et de logistique. Avec une capitalisation supérieure au milliard d'euros à fin septembre 2017, le premier opus de Corum AM a pu réaliser de nouvelles acquisitions : bureaux, commerces, entrepôts, hôtels, supermarchés, aucun actif immobilier n'est laissé de côté. Petit plus, 50% du parc immobilier de la SCPI Corum respecte les normes environnementales en vigueur en zone euro. Souscrire à Corum, c'est aussi l'assurance de respecter la qualité environnementale.

Outre cette diversification sectorielle, Corum n’hésite pas à s’exporter pour mutualiser le risque. Cette SCPI est en effet la seule SCPI française présente dans sept États de la zone euro : elle privilégie la France, l’Allemagne et les Pays-Bas mais aussi la Belgique, l'Espagne, ou bien son voisin le Portugal. Mais elle n'hésite pas à investir dans des terres totalement inconnues des SCPI classiques comme en Slovénie ou même en Estonie pour y déceler des nouvelles opportunités de croissance. Au total, Corum détient 74 immeubles dans 10 pays européens.

Pour faire simple, Corum ne suit pas de thématique particulière, mais recherche le rendement, en utilisant les différents cycles et marchés dans le temps plutôt que de les subir. Un positionnement plus que payant puisque le taux d’occupation financier est proche de 100% - 99,6% pour être précis - une performance excellente pour une SCPI spécialisée dans l’immobilier d’entreprise. Surtout, cette gestion "opportuniste" lui permet de dégager un rendement supérieur à la moyenne.

:

>> J'obtiens une information détaillée sur Corum

:

Un taux de distribution supérieur à 6% depuis sa création !

L’an dernier et pour la sixième année consécutive, Corum a tenu sans grande difficulté la dragée haute aux autres SCPI du même type. Avec un Taux de distribution sur valeur de marché de 6,45%*, cette société civile de placement immobilier surclasse ses pairs puisque ces derniers ne proposent qu’un rendement moyen de 4,43%*, selon les derniers chiffres de l'Aspim. Mieux encore, ce taux de distribution a toujours été supérieur à 6%* depuis sa création, ce qui est exceptionnel dans l'univers des SCPI. Pour les heureux porteurs de parts, il n'y a pas que la performance qui prend de l’embonpoint chez Corum. Le prix de la part suit le même chemin. A 1000 euros à la création de la SCPI en 2012, celle-ci sera prochainement à 1075 euros, soit une hausse de 7,5% !

Et des dividendes versés mensuellement

Mais la cerise sur le gâteau, et non des moindres, c'est que depuis janvier 2016, les dividendes de la SCPI sont versés mensuellement ! Une première chez les SCPI de rendement ! Percevoir des revenus tous les mois présente en effet un avantage non négligeable pour gérer ses flux de trésorerie. Ce revenu versé tous les mois positionne surtout la SCPI comme une solution de complément de revenus idéale, notamment pour la retraite.

:

>> Je reçois une information détaillée sur Corum


Les dessous de la revalorisation de parts

Vous êtes l'heureux propriétaire de parts de SCPI ou vous souhaitez en acquérir, séduits par le couple rendement/risque attrayant et par un investissement dont le ticket d'entrée est plus raisonnable que l'achat d'un bien en physique.

L’avantage avec les SCPI, c’est que généralement, le meilleur reste à venir. Et les souscripteurs l’ont bien intégré avec le mécanisme de revalorisation de parts qui récompense en quelque sorte leur patience. Pour leur octroyer cette récompense, les sociétés de gestion font en sorte de sélectionner rigoureusement les biens en portefeuille afin de faire progresser le patrimoine de la SCPI. Mais ce n'est pas tout... La société de gestion va également effectuer des arbitrages (achat-vente d'immeubles) afin d’augmenter la valeur des parts. L’évolution du prix de la part reflète donc la capacité de la société de gestion à gérer son patrimoine immobilier. Si le prix de la part augmente, votre patrimoine en tant qu’associé en profite mécaniquement.

Comme pour une action, le prix de la part fluctue dans le temps, à la hausse mais aussi à la baisse. Ainsi, les meilleures SCPI présentes sur le marché n'ont jamais vu le prix de leur part baisser. Une évolution positive et constante du prix de la part est un gage de stabilité et de solidité pour les associés.

Si de nombreuses SCPI ont profité du début de l'année pour annoncé des revalorisations de leur parts de SCPI, d'autres n'ont toujours pas communiqué sur leurs intentions. Investir en parts de SCPI juste avant une revalorisation est une opportunité rare. Pour ne rien manquer des opportunités à venir, inscrivez-vous !

:

>> Je demande à être alerté(e) en priorité avant une revalorisation de parts de SCPI

:


Communication non contractuelle à but publicitaire

Les parts de SCPI de rendement sont des supports de placement à long terme (minimum 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

- La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n’est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.
- La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
- La liquidité. La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.

* TDVM : Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché mesure le niveau de distribution historique. Il est la division du dividende brut avant prélèvement libératoire versé au titre de l’année N (y compris les acomptes exceptionnels et quote-part de plus-values distribuées) par le prix de part acquéreur moyen de l’année N.

**Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.