Notre sélection conseil > Bourse : pourquoi les entreprises françaises aiment choyer leurs actionnaires ?
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2018 - Bourse

Bourse : pourquoi les entreprises françaises aiment choyer leurs actionnaires ?

Les actionnaires français n'ont jamais été aussi bien choyés que depuis le début de l'année. Notamment au mois de mai, où les entreprises sortent leur chéquier pour récompenser la fidélité de leurs actionnaires. Selon Factset Es­timates, elles auraient versé 46,8 mil­liards d’euros de dividendes, soit 48% de leurs résultats de l’exercice écoulé. Pourquoi une telle générosité ? Explications et conseils...

Les stars du dividende à Paris

Le cru 2018 des dividendes est prometteur à en croire les premiers versements. Les meilleurs élèves du moment restent les stars du CAC 40 à l'image d'Axa (5,75%), Société Générale (5,53%), Crédit Agricole (4,95%), BNP Paribas (4,90%). Les bancaires sont très bien représentées, conformément à leur politique généreuse de dividende avec un taux de distribution compris entre 45% et 50%. Engie (5,07%) et Orange (4,76%) et Total (4,76%) font également partie de ce haut du panier des entreprises qui chouchoutent leurs actionnaires.

Les foncières sont les valeurs à scruter pour les aficionados des dividendes .Affine est la foncière qui est la plus généreuse avec ses actionnaires avec un dividende de 1 euro, soit un rendement de 6,12% sur la base des cours actuels. On peut également citer Foncière des Murs (1,55 euro, 5,83%), Altarea (12 euros de dividende et 5,52% de rendement), ou bien Foncière des Régions (4,3 euros, 4,63%). Il faut dire que ces sociétés ont tout intérêt à soigner leurs actionnaires. Le statut fiscal SIIC (Société d'Investissement Immobilier Cotée) prévoit en effet une distribution obligatoire de 85 à 95 % du résultat provenant des loyers encaissés, et 50% des plus-values qu'elles réalisent, sous forme de dividendes.

Mais la palme du plus gros rendement toute catégories des sociétés éligibles au SRD, revient à Casino Guichard dont le rendement s'élève à 7,60% sur la base d'un cours de 39 euros.

Casino fait-elle partie de notre sélection des valeurs de la cote à fort rendement ? Découvrez notre short-list...

:

>> Je découvre la short list des valeurs à fort rendement de MonFinancier

:

Pourquoi verser des dividendes au lieu d'investir ?

Le dividende représente le revenu versé par l'entreprise à ses actionnaires une ou plusieurs fois par an (certaines sociétés versent un acompte sur dividende). Le montant du versement est proposé par le Conseil d'Administration en Assemblée générale Ordinaire et voté par les actionnaires. Ce sont donc les actionnaires de l'entreprise qui prennent la décision et il est logique qu'ils décident à un moment donné se rémunérer, en se versant une partie des bénéfices annuels de l'entreprise.

  • Pour attirer les investisseurs avec un copieux rendement
  • Fidéliser les investisseurs et témoigner de leur confiance dans l’avenir de la société.
  • Soutenir le cours de Bourse: Le versement d’un bon dividende capte l’intérêt des investisseurs qui vont acheter l’action

Une opération totalement neutre

Eh oui ! Acheter un titre uniquement pour son dividende la veille du détachement est une erreur que font encore certains investisseurs !

En effet, en théorie, lorsque le dividende est détaché, l’action doit baisser d’un montant égal au dividende. Fondamentalement, il est logique que l’action baisse de la valeur de la distribution puisque le dividende représente des liquidités qui étaient comptabilisées dans la valorisation de l’entreprise et qui sortent de cette valorisation.

De manière technique aussi, il est logique que l’action baisse du montant du dividende. En effet, le prix d’une action dépend avant tout de l’offre et de la demande, c'est-à-dire des prix auxquels les acheteurs et les vendeurs sont prêts à acquérir ou céder l’action.

Et si juste avant la distribution, les investisseurs sont prêts à acheter ou vendre une action à X euros, il est logique qu’après la distribution, ils soient prêts à l’acquérir ou la vendre à [X – le dividende]. En effet, l’action est toujours la même, il y a juste le dividende en moins.

Privilégier la récurrence

Même si le dividende est un point-clé dans la décision du choix des actions, une entreprise qui verse trop de dividende risque de le payer pour son développement ou pour le contrôle de la dette. On a vu par le passé des entreprises habituées à payer un bon dividende annuler ou réduire ses dividendes à cause d'une baisse de ses résultats et/ou un emballement de sa dette (ex : Solocal, Mattel, PCAS etc).

Il vaut mieux privilégier la stabilité du dividende, mais aussi des résultats et un endettement contrôlé. De ce point de vue là les sociétés comme Sanofi, Air liquide ou encore Essilor paraissent plus stables que des valeurs du secteur bancaire. On peut citer Société Générale dont dividende a été coupé en 2008, supprimé en 2011 et coupé de nouveau en 2012.

Dans tous les cas, la stratégie la plus fiable est de sélectionner un titre versant un dividende attractif mais surtout pérenne. Avec comme objectif de le conserver en fond de portefeuille pour le long terme.


Le PEA, une enveloppe accueillante

Pour une stratégie de fond de portefeuille, quoi de mieux qu'un PEA pour accueillir vos potentielles futures plus-values ! Et dividendes....

L'investisseur à tout intérêt à privilégier cette enveloppe fiscale pour loger ses coupons. Les gains réalisés sont nets d’impôt au-delà de la cinquième année et supportent uniquement les prélèvements sociaux au taux de 17,2%. Une raison de plus pour rester un fervent supporter de votre action préférée ou d'en découvrir d'autres avec nos conseils Gestion PEA. adaptés à un horizon moyen/long terme.

Vous voulez profiter de nos conseils d'actions réguliers pour vos PEA? Une action PEA est conseillée par semaine dans l'abonnement MF privé. Profitez aussi de nombreux autres services (conseil de trading, réponse aux questions, allocation d'actifs, etc...) :

:

>> Abonnez vous à notre offre liberté pour 14,99 €/mois(1)

:


Communication non contractuelle à but publicitaire

(1) Dans le cadre de l'abonnement liberté, le premier paiement au titre du premier mois d’abonnement interviendra 5 jours ouvrés après la validation de l’inscription. Puis les prélèvements suivants interviendront tous les mois à la date d'anniversaire mensuelle. L’abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par une lettre recommandée avec accusé de réception écrite au service des abonnés dont les coordonnées figurent dans l'espace Mon Compte. Toute demande de résiliation doit être reçue par MonFinancier 5 jours ouvrés avant le prélèvement pour un arrêt immédiat et l’annulation de l’échéancier. Pour une demande reçue moins de 5 jours ouvrés avant un prélèvement, celui-ci est dû.