Notre sélection conseil > Année blanche : Faut-il partir en retraite en 2018 ou en 2019 ?
Imprimer Envoyer par mail

Avril 2018 - Retraite

Année blanche : Faut-il partir en retraite en 2018 ou en 2019 ?

Avec la mise en place du prélèvement à la source, les revenus de 2018 échapperont, sauf exception, au paiement de l'impôt sur le revenu. Ce sont les revenus 2019 qui seront imposés, à la source, dès janvier 2019. Cette « année blanche » est-elle une opportunité pour ceux qui ont la possibilité de partir en retraite dès cette année ?

:

2018, année blanche ?

:

Même si le terme avait été repris à l'époque dans toute la presse, on ne peut pas réellement parler d'« année blanche » en 2018. En tout cas pas dans le sens « une année où vous ne payerez pas d’impôt ». En effet, vous continuerez à payer des impôts chaque année en 2018, en 2019 et les années suivantes :

  • En 2018, vous payerez des impôts, calculés sur les revenus de 2017.
  • Et en 2019, vous payerez des impôts directement sur les revenus de 2019

Mais la conséquence du passage au prélèvement à la source n’est pas anodine : Puisqu'en 2018, vous payerez des impôts sur les revenus de 2017, et qu'en 2019 vous payerez les impôts sur les revenus de 2019, les revenus de 2018 échapperaient au calcul de l’impôt.

Vraiment ? Pas tout à fait, car il faudra tout de même les déclarer à l'administration fiscale au printemps 2019. Officiellement, le but est d’actualiser le taux de prélèvement à la source. En réalité, l’administration va calculer l’impôt à payer sur les revenus de 2018. Pour annuler cet impôt à payer, le fisc va donner aux contribuables un « crédit d'impôt modernisation recouvrement » dont l'objectif est d'annuler l'impôt qui aurait dû théoriquement être versé sans passage au prélèvement à la source. Cette technique va surtout permettre à l’administration fiscale d’éviter les abus. En effet, si le fisc voit que les revenus de 2018 sont anormalement élevés par rapport aux années précédentes, ils pourraient décider de donner un crédit d’impôt plus faible (et donc soumettre le contribuable à un impôt supplémentaire en septembre 2019).

Les revenus exceptionnels par nature ainsi que les autres revenus exclus du champ de la réforme , par exemple les plus-values mobilières et immobilières, les intérêts, les dividendes, les gains sur les stocks options ou les actions gratuites resteront imposés en 2018, selon les modalités habituelles. Les contribuables ne pourront donc pas profiter de l’année 2018 pour vendre en franchise d’impôt des actions ou des biens immobiliers.

:

Des questions sur le prélèvement à la source ?

- Comment indiquer à l'administration fiscale le départ à la retraite ?
- Quel taux s'appliquera sur les revenus du patrimoine ?
- Comment obtenir les réductions d'impôt ?
- Quels revenus échappent à l'imposition en 2018 ?
- Comment déduire mes travaux 2018 ?

La mise en place du prélèvement à la source suscite beaucoup d'interrogations des contribuables. Des interrogations qui vont vous accompagner toute l'année 2018 (notamment sur « l'année blanche ») et à partir de 2019 lorsque le prélèvement sera effectif.

MonFinancier propose un service de questions/réponses en 24h, pour poser toutes vos questions sur le prélèvement à la source et même toutes vos questions fiscales et autre thématique d'argent (Banque, Assurance-vie, Bourse, Immobilier, Succession, etc...).
Nous vous invitons à découvrir ce service gratuitement pendant 10 jours
Inscrivez vous et recevez le guide du prélèvement à la source

>> Je m'inscris gratuitement pour poser toutes mes questions pendant 10 jours

:

Une bonne nouvelle pour les futurs retraités

:

Le passage au prélèvement à la source est donc une bonne nouvelle pour les personnes qui partent à la retraite. Une période généralement difficile, notamment fiscalement puisque historiquement les retraités doivent encore payer, l'année de leur départ à la retraite, l'impôt sur les revenus de l'année précédente, donc plus élevés. Un impôt qui peut donc être très lourd avec la chute des revenus à la retraite.

Mais avec le passage au prélèvement à la source, l'impôt à payer est directement prélevé à la source par la caisse des retraites, et se basent sur le montant de la pension et non sur le revenu de l'année précédente. Avec le prélèvement à la source, il n'y a donc plus de décalage et pas de résidus d'impôt à payer pour le retraité.

D'une manière générale, le passage au prélèvement à la source est une bonne nouvelle pour tous ceux qui subissent ou subiront une baisse importante de revenus. Car l'impôt à payer s’adaptera immédiatement aux revenus réellement perçus alors qu'avec le système actuel l'impôt s'adapte avec un an de décalage. Inversement, c'est une mauvaise nouvelle lorsque les revenus augmentent.

:

Un intérêt à décaler son départ à 2019 ?

:

Dès lors, alors que cette année nous payons encore les impôt des revenus de l'année dernière, mieux vaudrait donc attendre l'année prochaine pour bénéficier du nouveau système ? Pas forcément évident :

:

Prenons le cas d'un couple (62 ans tous les deux) gagnant 110 000 euros par an. En 2018, ils vont payer 21500 euros d'impôt. Puis lorsque le couple partira à la retraite, alors que leurs revenus baisseront à 52000 euros, l'impôt passera à 4535 euros.

S'ils partent à la retraite en juin 2018 :

Revenus 2018 : 81000 euros (moitié salaires et moitié retraite)
Impôt à payer en 2018 : 21500 euros (revenus 2017)
Solde : 59500 euros

Revenus 2019 : 52000 euros
Impôt à payer en 2019 : 4535 euros
Solde : 47465 euros

S'ils partent à la retraite en janvier 2019 :

Revenus 2018 : 110000 euros
Impôt à payer en 2018 : 21500 euros (revenus 2017)
Solde : 88500 euros

Revenus 2019 : 52000 euros
Impôt à payer en 2019 : 4535 euros

Solde : 47465 euros

L'effet d'aubaine dans ce cas est limité. Le solde de 2018 est plus important mais cela correspond uniquement au surplus de salaire que le couple perçoit en décalant sa retraite. Il y aurait eu un effet d'aubaine fiscal si le budget 2019 (47465 euros) avait été supérieur au budget 2018 en cas de départ à la retraite en juin (59500 euros). Cela aurait été le cas en cas d'un départ en mars mais ce n'est pas le cas pour un départ en juin. Donc le couple n'a pas d'intérêt fiscal à décaler sa retraite (au delà de l'intérêt financier de recevoir plus de salaires).

À noter également que l'exemple ne prend pas en compte la hausse de la pension de retraite qu'aurait normalement le couple s'il décide de travailler plus (notamment un meilleur taux de conversion).

:

Ceci n'est qu'un exemple et chaque cas doit être étudié de manière personnalisée.

MonFinancier propose un service de questions/réponses en 24h, pour poser toutes vos questions sur le prélèvement à la source et même toutes vos questions fiscales et autre thématique d'argent (Banque, Assurance-vie, Bourse, Immobilier, Succession, etc...).
Nous vous invitons à découvrir ce service gratuitement pendant 10 jours
Inscrivez vous et recevez le guide du prélèvement à la source

>> Je m'inscris gratuitement pour poser toutes mes questions pendant 10 jours

:

Pas d'année blanche pour les primes de départ

:

Comme évoqué ci-dessus, les revenus exceptionnels 2018 n'ouvrent pas droit au CIMR et seront donc imposés.

Les indemnités de départ à la retraite figurent dans cette catégorie. Donc prendre sa retraite en 2018 ne permet pas d'exonérer sa prime de départ.

Vous bénéficiez quand même, pour ce revenu exceptionnel, d'un petit effet « année blanche ». Cette prime de départ à la retraite sera moins imposée, car les revenus exceptionnels seront imposés au taux moyen d'imposition, et non au taux marginal.

En clair, l'administration fiscale va calculer d'abord l'impôt dû sur l’ensemble des revenus puis la proportion des revenus exceptionnels et appliquer le prorata. Une solution plus avantageuse pour le contribuable.

Finalement, il y a peut être plus d'intérêt à prendre sa retraite en 2018

:

Des questions sur le prélèvement à la source ?

- Comment indiquer à l'administration fiscale le départ à la retraite ?
- Quel taux s'appliquera sur les revenus du patrimoine ?
- Comment obtenir les réductions d'impôt ?
- Quels revenus échappent à l'imposition en 2018 ?
- Comment déduire mes travaux 2018 ?

La mise en place du prélèvement à la source suscite beaucoup d'interrogations des contribuables. Des interrogations qui vont vous accompagner toute l'année 2018 (notamment sur « l'année blanche ») et à partir de 2019 lorsque le prélèvement sera effectif.

MonFinancier propose un service de questions/réponses en 24h, pour poser toutes vos questions sur le prélèvement à la source et même toutes vos questions fiscales et autre thématique d'argent (Banque, Assurance-vie, Bourse, Immobilier, Succession, etc...).
Nous vous invitons à découvrir ce service gratuitement pendant 10 jours
Inscrivez vous et recevez le guide du prélèvement à la source

>> Je m'inscris gratuitement pour poser toutes mes questions pendant 10 jours


Communication non contractuelle à caractère publicitaire.