Le match MonFinancier > Souscrire des FIP/FCPI ou Investir en PME
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2014 - Réduction d'ISF

Souscrire des FIP/FCPI ou Investir en PME

Pour les assujettis à l'impôt de solidarité sur la Fortune, c'est bientôt l'heure de faire les comptes (le 15 mai ou le 15 juin selon le montant de votre assiette taxable).

Il réside toutefois des niches fiscales, qui bien que régulièrement rabotées, revêtent encore quelques atouts pour réduire l'impôt à payer, tout en participant au financement de l'économie française et européenne.


MonFinancier a choisi d'isoler deux solutions d'investissement ouvrant droit à réduction d'ISF : le match !


FIP et/ou FCPI

Investir en PME

Fonds Commun de Placement dans l'Innovation ou Fonds d'Investissement de Proximité

Investissement réalisé directement dans des PME (via un mandat de gestion)

Réduction d'ISF

> jusqu'à 50% du montant investi dans la limite de 18000 euros

Réduction d'ISF

> 50% du montant investi dans la limite de 45000 euros

Fonctionnement

> Les fonds investissent dans des PME européennes qui doivent avoir un caractère innovant (FCPI) ou intégrer une dimension régionale(FIP)

> En parallèle des actions de PME, les fonds peuvent investir en obligations convertibles

Fonctionnement

> Le mandat permet d'investir dans tout type de PME, sans critère d'innovation ou géographique (régions)

> Le mandat investit uniquement en actions de PME

Frais

> Frais de gestion s'élevant en moyenne à 3,5% par an
> Frais d'entrée variables, de 0 à 5% du montant investi

Frais

> Le mandat facture des frais de gestion.

Selon les sociétés de gestion, ils sont facturés aux souscripteurs ou aux entreprises

Risques

> illiquidité

> pas de garantie en capital

> disponibilité : blocage des fonds investis pendant 5 ans minimum

Risques

> illiquidité

> pas de garantie en capital

> disponibilité : blocage des fonds investis pendant 5 ans minimum

Sortie anticipée

> possible en cas de décès ou d'invalidité

(selon le règlement du Fonds)

Sortie anticipée

> impossible et non prévue règlementairement

Fiscalité des plus-values

> à la sortie : exonération (hors CSG et CRDS) et après 5 ans de détention

Fiscalité des plus-values

> Les plus-values de valeurs mobilières sont imposées au barème progressif de l’impôt sur le revenu.
 Les contribuables peuvent bénéficier d’un abattement proportionnel en fonction de la durée de détention des titres cédés.

RÉSULTAT DU MATCH
Les deux solutions ont leurs propres avantages et peuvent répondre à des profils d'investisseurs différents. Selon nous, il est pertinent d'utiliser l'investissement direct en PME (via le Mandat de Gestion) en complément de la réduction d‘ISF obtenue via les FIP/FCPI. Ceci afin d'obtenir une réduction supérieur à 18.000 € et jusqu’à un maximum de 45.000€, et donc de panacher entre les deux supports. Pour une information exhaustive et l'étude personnalisée de votre situation, un conseiller se tient à votre disposition. Sollicitez-nous en complétant le formulaire ou en demandant à être rappelé(e).