Le match MonFinancier > Atos ou Capgemini : lequel des deux est un sacré client ?
Imprimer Envoyer par mail

Août 2014 - Bourse

Atos ou Capgemini : lequel des deux est un sacré client ?

Atos et Capgemini se sont engagés depuis quelques années sur des chemins stratégiques différents. Une divergence de stratégie qui balaye d’un revers de main toute possibilité d’un rapprochement entre les deux plus grandes SSII françaises. Et pourtant en 2007, des rumeurs faisaient état de noces entre les deux acteurs. Mais, elles ne se sont jamais concrétisées. C’est qu’à coups d’acquisitions, Atos et Capgemini ont voulu marquer leur singularité. Atos a basé sa stratégie sur l'amélioration des marges tandis que Capgemini a réussi à avoir les faveurs des investisseurs s'appuyant sur une croissance durablement supérieure au marché.

Atos


Industrie :

> Atos Origin Infogérance est une Société de Services en Ingénierie Informatique (SSII) qui opère dans le domaine du paiement en ligne sécurisé, destiné aux entreprises.

Capgemini

Industrie :

> Créée en 1967, Capgemini est l'un leader mondiaux dans le domaine du consulting (avec Cap Gemini Consulting), de l'intégration et de l'infogérance.



Résultat 2013 :

>CA : 8,6 MdsE

>Marge opérationnelle : 645,2 ME

>Résultat net : 262 ME

Résultats 2013 :

>CA : 10 MdsE

>Marge opérationnelle : 857 ME

>Résultat net : 176 ME

Profil :

>Equilibré

Profil :

>Equilibré

Forces :

>Leader de l’infogérance ;

>Leader du cloud

>Progression de sa marge opérationnelle ;

> Revenus récurrents au travers de contrats pluri-annuels et un carnet d'ordres égal à 1,8 année de revenus ;

>Visibilité jusqu’à 2016 ;

>Portefeuille de clientèle équilibré ;

>Gains réguliers de parts de marché ;

> Situation financière saine ;

> Copieuse trésorerie de 905 ME fin 2013

Forces :

>Leader européen dans des services informatiques -conseil, intégration de systèmes, services de proximité sous la marque Sogeti et infogérance ;

> Moins exposé à l’Europe au profit de l'Amérique du nord et des pays émergents

> Recentrage sur des activités à forte marge et à forte croissance : cloud et big data

>Bonne visibilité avec un carnet de commandes légèrement supérieur au chiffre d'affaires ;

>Leader actif dans les activités offshore

> Gestion historiquement prudente du bilan et situation financière solide permettant des acquisitions

> Valeur opéable, avec un capital éclaté

Faiblesses :

>Encore trop de différences dans la rentabilité des différentes divisions ;


>Peu d'avantages compétitifs sur les activités Consulting et Intégration de systèmes ;


>Difficultés dans la finance et le secteur public;


>Présence offshore (délocalisation dans les pays à bas coûts) insuffisante comparée à celle de ses concurrents ;


> Activité encore trop focalisée sur le segment très concurrentiel des datacenters (centre de données).

Faiblesses :

>Présence dans les pays émergents encore inférieure à celle de ses concurrents et insuffisante en Asie-Pacifique

> Concurrence accrue dans son secteur d'activité

> Atteinte d'une masse critique aux États-Unis

> Groupe sensible aux cycles d'investissements

Parcours boursier :

>Depuis le 1/01/2014 : -16,19%

>Sur un an : -5,97%

>Sur 5 ans : 68,02%

Parcours boursier :

>Depuis le 1/01/2014 : 4,88%

>Sur un an : 20,38%

>Sur 5 ans : 56,53%

RÉSULTAT DU MATCH

Et c'est Capgemini qui ressort vainqueur du match même si Atos joue des coudes pour revendiquer la place de numéro 1 du secteur des sociétés de services informatiques. L’actuel leader compte sur sa présence en Inde, où les coûts sont moins élevés, et sur sa capacité à proposer des offres mondialisées pour contrer la morosité de la conjoncture économique en Europe. A coups d’acquisitions, Capgemini est capable de suivre ses grands clients sur des déploiements mondiaux des contrats globaux qui étaient auparavant un peu l'apanage d'IBM ou d'Accentue. Le titre affiche un PER plus élevé qu’Atos, mais cette valorisation est justifiée par une prime de leader et par un meilleur niveau de marge attendu en 2015. Mais Atos n'entend pas dire son dernier mot avec le rachat de Bull.

Retrouvez ici nos derniers conseils boursiers réservés aux abonnés MF Privé. Pas abonné ? Vous pouvez tester l'offre MF Privé gratuitement pendant un mois.