Le match MonFinancier > Acheter du Rubis ou du CGG ?
Imprimer Envoyer par mail

Mai 2014 - Bourse

Acheter du Rubis ou du CGG ?

Le secteur parapétrolier est très hétéroclite. Derrière lui se cachent des sociétés spécialisées dans l’Exploration sismique, le forage, en passant par la construction de plates-formes ou la fabrication de tubes. Le monde parapétrolier est donc vaste et comprend aujourd'hui des acteurs très connus comme Schlumberger, Halliburton pour les poids lourds du secteur. On peut également citer nos représentants tricolores comme CGG, Technip, Rubis, Vallourec qui sont bien connus des aficionados de la cote parisienne. Place au match entre deux sociétés aux profils très différents mais qu’on considère comme des valeurs parapétrolières.

CGG

Rubis

Industrie :

>Exploration sismique, forage, construction de plates-formes, fabrication de tubes, monitoring.

Industrie :

>Numéro 1 français du stockage de fioul (15 % du marché) et de la distribution de GPL (5 % du marché).

Résultats 2013 :

>CA : 3,76 Mds$

>Résultat opérationnel : 423 M$

>Résultat net : -691 M$

Résultats 2013 :

>CA : 2,765 MdsE

>Résultat opérationnel : 166 ME (+13%)

>Résultat net : 105 ME (+12%)

Profil :

Risqué

Profil :

Équilibré

Forces :

>Leader dans les activités terrestres ;

>Présente une taille critique dans chacun de ses métiers ;

>Techniquement opéable avec un flottant supérieur à 80% ;

Forces :

> Historique de croissance remarquable et solidité des résultats ;

>Positionnement de niche dans l’aval pétrolier et chimique ;

>Situation financière saine

>Capacité à mener croissance interne et acquisitions ;

>Versement de dividende ;

>Présente sur zones stratégiques (Caraïbes) et ports stratégiques ;

>Rendement de 4%

Faiblesses :

>Deux avertissements sur résultats en deux mois

>Fort en endettement ;

>Forte concurrence de Schumberger ;

>Dépendance des investissements des compagnies pétrolières dans l’exploration ;

>Manque de visibilité pour 2014 ;

>Pas de dividende

Faiblesses :

> Rentabilité grevée par la hausse des coûts d'approvisionnement dans la branche distribution ;

>Impact des conditions climatiques sur l'activité Distribution de GPL ;

>Difficultés dans la distribution de GPL et de produits pétroliers en Afrique ;

Parcours boursier :

-Depuis le 1/01/2014 : -23,37%

-Sur un an : -51,66%

-Sur 5 ans : -14,35%

Parcours boursier :

-Depuis le 1/01/2014 : 5,93%

-Sur un an : 1,16%

-Sur 5 ans : 104,47%

RÉSULTAT DU MATCH
Sans conteste, c’est Rubis qui remporte notre match l’opposant à CGG. Sans parler de KO Technique, ce joyau du secteur parapétrolier offre une régularité et une solidité à toute épreuve contrairement à CGG, le spécialiste de la sismique qui s’enfonce dans les abysses boursières. Dans ce secteur proche de l’or noir, la branche distribution et stockage n'a en effet guère de souci à se faire. Dans ce domaine, Rubis mène une stratégie de développement alliant gains de parts de marché et croissance externe. C’est que Rubis reste aux aguets concernant des opportunités en matière de croissance d’externe à l’image de ses dernières emplettes. La société a en effet déboursé près de 220 millions d'euros en 2012 pour racheter notamment des activités de Chevron aux Bahamas et d'autres actifs de distribution de carburants et de fiouls en Jamaïque. Un précieux joyau qui ne demande qu'à briller en portefeuille.